Une aventure plus loin.

Cet hiver 2015-2016, j’aimerais organiser la cinquième édition des classes d’art à l’école de Saraswati Shishu Mandir, la première école où tout à commencé voici quelques années. Cela fait un moment que j’y songe et cette fois je crois qu’il faut y retourner. J’espère bien trouver des complices pour matérialiser, une fois encore, ce projet et donner 2 semaines de workshops gratuits aux enfants de cette école Hindoue.

Setting Art Classes Project 2011 à Fatehpur Sikri avec les pionniers.Setting Art Classes Project 2011 à Fatehpur Sikri avec les pionniers.

 

Est-ce utile de dire que cette expérience avec ces enfants dans cette école rurale est incomparable, précieuse et enrichissante? Que tous, à chaque fois, gardent un impérissable sentiment de bonheur de cette aventure, les enfants et intervenants? Oui, je crois que c’est une chose qui compte dans une vie, et qui donne une autre dimension à son action dans la vie par la suite.

Nous ne bénéficions d’aucun support financier en Belgique, donc, à moins de trouver un soutien auprès d’une organisation ou d’une autre, chacun devra trouver son propre financement. l’asbl peut, le cas échéant, fournir des attestations et autres pièces justificatives pour vos dossiers de demande de soutien. Il y a des possibilités pour les moins de 35 ans.

Fatehpur Sikri se trouve en Uttar Pradesh, dans le Nord de l’Inde, à la limite de la frontière du Rajasthan, on sent donc bien l’influence de cet état et des coutumes des Rajahastanis là-bas.  Le village est à deux pas (60 km) de Agra, et un peu plus loin de Delhi, ville d’arrivée .

Les billets d’avions sont à peu près à 500 € A/R, la guest-house voisine offre des logements assez simples pour 600 Roupies par nuits dans une chambre double que l’on peut aussi partager à trois. Le cours de la Roupie carie de 65 rp/€ à 85 rp/€, il peut donc il y avoir de bonne surprise.

L’école est assez petite, elle est située dans un petit village dans lequel il y a de très beaux monuments anciens. Les habitants sont vraiment très charmants. nous souhaitons composer une équipe de 6 à 10 intervenants pour 2 semaines de workshops gratuits.

Il nous reste encore un peu de matériel et fournitures à employer pour ce projet sur place, donc, cela aide. Les deux semaines qui suivent, nous pouvons planifier de voyager en Inde à la découverte des surprises qu’offre ce pays merveilleux.

N’hésitez pas à faire circuler l’info autour de vous, nous sommes à la recherche de gens capable de donner des ateliers d’art en autonomie. le staff peut assister chacun dans la préparation des classes et dans la mode opératoire sur place, mais il ne peut être présent tout le temps pour tous, car il donne lui aussi des classes aux enfants.

Quoiqu’il en soit, vous pouvez vous inscrire sur le site et me poser des questions concernant ce projet, ou envoyer un email à olivierfinn@gmail.com. Nous ferons une réunion par la suite avec tous ceux qui souhaitent participer à l’aventure.

This entry was posted in Blog, News, Solange Romainville on by .

About olivier finn

(English below) Né à Bruxelles, je suis artiste (photographie et arts visuels), la rencontre avec l'Inde et son peuple m'a fortement impressionné et continue de me fasciner depuis mon premier voyage 2008. Date à laquelle j'ai rencontré les enfants de l'école de Saraswati Shishu Mandir à Fatehpur Sikri, enfants auxquels j'ai fait la promesse de revenir leur donner des classes d'art gratuites. J'ai tenu parole, et j'ai lancé au sein de l'Académie Royale de Beaux-Arts de Liège un programme de 3 ans durant lequel nous sommes allés donner des classes d'art gratuites à des enfants ruraux, des rues ou à des orphelins et les choses se sont naturellement enchaînées ensuite. Beaucoup d'autres projets éducatifs et expérimentaux entre la Belgique et l'Inde, le Québec, le Brésil sont en gestation. La réceptivité des enfants Indiens à la création artistique est telle que c'est naturellement et pour toute personne concernée par l'art et le devenir de la création, un terre où les émotions ne cessent de se révéler, avec beaucoup de gaité et de bonheur générés. Mais le même phénomène se passe avec les enfants d'ici également si on les laisse exprimer leurs émotions librement. C'est ce qui porte mon projet depuis le début, de surprise en surprise, au gré des rencontres émouvantes et profondes que je fais tout au long de ce projet. Born in Brussels, artists (photography and visual arts), the encounter with India and its people impressed me greatly and continues to fascinate me since my first trip back in 2008. Meeting with the kids of Saraswati Shishu Mandir school in Fatehpur Sikri, I made a promise to return and give them free art classes. I kept my word, I launched a 3-year program within the Royal Academy of Fine Arts in Liege. We've giving free art class to underpriviledged kids to kids in rural schools, street kids and orphanage, and things chained themselves thereafter. Many other educational and experimental projects between Belgium and India, Quebec, Brazil are in the maturation. Indian children receptivity to artistic creation is such that it is naturally, for anyone concerned with art and fate of creation, a land where emotions continue to reveal itself, with much gaiety and happiness generated. But this phenomenon occurs with the other kids too if you let them free to express their emotions. It's bringing my project from the beginning, from one surprise, according to the moving and profound encounters that I do throughout this project.