Monthly Archives: March 2014

Génération & Adoption d’un réseau de création artistique participative

Comment générer une envie de donner ponctuée par un retour joyeux? Suites aux expositions Art Classes Project où – dans le cadre d’Europalia India – certaines des créations d’enfants Indiens ramenées étaient exposées, j’ai pu voir l’intérêt des visiteurs pour eux. Et cela notamment chez les enfants, qui furent très nombreux à visiter les expositions avec leurs parents ou professeurs et qui se demandaient où étaient les enfants qui avaient fait ces choses ?

Shades

La question me plait car naïvement et spontanément les enfants tentent de recomposer, de se rapprocher, de ce qui peut bien être derrière cette peinture, cette photo, ce dessin ou sérigraphie, ce collage, ce film, ce masque, etc., …
L’idée a germé chez certains d’entre eux, lorsqu’ils apprirent qu’ils étaient orphelins ou sortis de la rue, d’offrir des dessins à ces enfants, de donner leurs jouets et matériel de peinture, c’est frappant.

La deuxième chose frappante c’est le retour de plusieurs enfants et adultes dans les expositions pour revoir ce qu’ils avaient vu parfois accompagnés d’une autre personne avec qui ils voulaient partager la chose. Un lien se créait entre les enfants auteurs de ces oeuvres et un public d’âges et de provenances variés.
Je n’ai pas envie d’en rester là.
En 2012, les fondateurs de l’organisation caritative qui s’occupe de ces enfants m’ont demandé de lever des fonds pour leur organisation – ce que j’avais fort envie de faire pour ces enfants touchants, sans savoir exactement comment y parvenir sur un mode attractif -, par ailleurs, la conservation de toutes les créations d’enfants n’étant pas une priorité pour leurs éducateurs, elles finissaient souvent aux ordures.

FloorFatehpur

Dommage.

Je réfléchis à un système de location de ces oeuvres au bénéfice de chaque enfant du home indistinctement, qu’il soit le plus ou le moins créatif et productif, car à mon sens c’est l’environnement qui fait la qualité de la création.
Un peu inspiré des principes de “l’économie participative” du théoricien Michael Albert et de l’économiste Robin Hahnel, j’imagine une sorte de fond mutualisé sous forme de livrets d’épargnes (pour tous les membres de la communauté) alimentés par les locations de leurs créations – une forme de don individuel au social pour lequel on est remercié, gratifié chaque jour en vivant avec une de ces créations encadrées choisie parmi une série ou une autre et en en changeant n’importe quand.

Ce serait un beau retour pour eux et cela contribuerait à accroître leur confiance en eux pour connaître le monde et y prendre une place au-delà de la rue et de l’orphelinat.
Et, bien entendu, cela leur permettrait de leur composer peu à peu une somme de départ (plus ou moins importante en fonction du succès du système) dont ils pourraient disposer à la majorité pour entreprendre quelque chose (aller au collège, par exemple), ce qui est une perspective très importante pour des enfants qui n’ont bien souvent aucun soutien familial.
En y réfléchissant avec un ami banquier très impressionné par la qualité des créations artistiques publiées (3 portfolios édités par l’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège, qui héberge le projet depuis plus de 3 ans), puis avec un autre ami artiste, l’idée que ces créations puissent avoir une résonance, une prolongation concrète entre leurs auteurs et leur public commence à prendre forme.

J’en ai donc parlé au co-fondateur de l’association Child Rescue, qui dirige l’école Shanti Niketan d’où provenaient la plupart de ces créations exposées, et celui-ci trouve l’idée fantastique.
Il va investiguer les banques locales en Inde afin de savoir si un modèle de compte collecteur se subdivisant en plus de+/- 300 petits comptes d’épargne nominatifs pour mineurs est réalisable sans frais excessifs.
La suite est une affaire de logistique et de communication avec le public potentiellement intéressé par ce genre d’échange humain à la faveur du modèle d’un “marché de l’art participatif” qui n’existe pas encore réellement.

L’idée faisant son chemin, je suis à la recherche de tout ce qu’il faut pour la concrétiser, et même d’idées – notamment en ce qui concerne la page du site où seront présentées les oeuvres disponibles ainsi qu’un aperçu des comptes d’épargnes et de leur progression en temps réel.

Si vous avez des suggestions ou des choses à proposer concernant ce projet, n’hésitez pas a prendre contact avec moi, ou à laisser un commentaire sur ce post.

Posters

olivierfinn@gmail.com